Voleurs d’enfants

(Histoire vécue) Il faisait presque nuit quand des coups secs et soutenus frappèrent avec insistance sur la porte d’entrée de la maison aux briques rouges. Je sursautais d’effroi dans le grand lit douillet où j’étais sur le point de m’endormir. Comme à l’habitude, Maman Cécile m’avait couché à l’heure où les dernières lueurs rougissantes pénétraient à travers les rideaux frangés. Semblables à un pinceau sur une grande toile, les raies de cette obscurité naissante faisaient se mouvoir les taches de mouches du plafond. Les coups se répétèrent, tenaces, obstinés et menaçants, à tel point que je croyais que la porte allait céder sous les coups si elle n’était pas ouverte […]