Dangers ?

Nous n’avions pas pensé autre chose, mes amies et moi, que d’aller en interrail au mois de Juillet au Nord de l’Inde. On était en Calcutta quand on pris un train à Baranasi qui supposait 7 heures dans un train plein de cafards ,dans des toilettes où l’on ne peut pas rentrer et un matelas qui était notre lit. Ce fut une nuit très longue. On arriva à Baranasi avec des sac-à-dos qui pesait 15 kilos, une température de 34 degrés et une humidité du 90%. La gare de Baranasi était pleine de gens. Des gens qui couraient, mangeaient, chantaient, criaient, dormaient. On était extrêmement fatiguées et nous voulions arriver […]

Le sac à main rouge

L’histoire que je vais vous raconter est arrivée à ma mère cet automne, je vais vous la raconter en essayant de me rapprocher le plus possible de la manière dont elle me l’a raconté. « Je rentrais à la maison à deux heures pour déjeuner, et en montant les escaliers, jai trouvé sur un palier un petit sac à main rouge. J’ai d’abord pensé à le laisser où il était mais j’ai décidé de le prendre car j’ai déduit qu’il avait été volé à une femme, dépouillé de tout l’argent qu’il pouvait contenir dans la cage d’escalier et laissé ensuite à l’abandon sur le palier. C’est une histoire très courante dans […]

L’aventurier d’Yvetot !

C’est l’histoire d’un ami de ma famille qui un jour de vacances prend le train reliant Rouen au Havre avec sa femme. Ce train passait par une ville du nom de Yvetot, ce nom lui était bien familier, alors il se mit a réfléchir. Après un moment de réflexion il se rendit compte que Yvetot était la ville où se déroule une partie des aventures de son héroïne préférée Madame Bovary. Tout d’un coup il prit la main de sa femme, ses bagages et il descendit a cette gare. Ils se dirigèrent vers le centre ville pour chercher des lieus cités dans le roman. Il rentre chez le pharmacien, le […]

Le baptême du touriste

Il y a deux ans pratiquement jour pour jour, j’ai eu l’occasion d’aller visiter Pékin. Éblouie, j’avais l’impression de marcher à dix centimètres du sol tellement j’aimais la ville et ses habitants. Seulement, en tant que touriste, ça ne ratait jamais, les prix des vêtements et des objets ne passaient pas du simple au double, mais atteignaient des sommes records: il arrivait que les vendeurs multiplient les prix par huit ! Toute l’idée pour eux était de faire traîner les choses en longueur, négocier à l’infini, et au touriste de faire mine de partir, et au marchand de le retenir en ayant l’air de faire de douloureuses concessions, uniquement parce […]