Marseille 1969, 44 ans plus tard…

Marseille 1969, la rencontre, notre rencontre, au lycée marie Curie, classe de seconde à terminale, l’amour fou de Chris et Michel. Nous ne nous quittons jamais, en cours, aux récrés, le dimanche, toujours collés, main dans la main. A cette époque, les parents sont rigides, nous sommes les ainés respectifs de nos fratries respectives, nos vies se ressembles, elle des Caillols, moi de Montolivet. Nos joies, nos fou rires, notre bonheur sont partagés. La révision du bac sur la plage des Catalan, ou dans des petits coins retranchés des calanques des Goudes, ou de Calelongue, les sorties au Frioul avec les copains, les boums, enivrés par les slows de Procol […]

La renaissance d’un amour

C’est une vraie histoire que j’ai voulu mettre sous papiers pour dire ô combien L’amour sain, qui n’est pas taché de tartufferie, de mensonges et d’intérêts est merveilleux !!!! On est en 1967 à Sidi Belabes, ville se trouvant à 450 km à l’ouest d’Alger, L. Tayeb un jeune Belabéssein de 22 ans, plein de force juvénile, travaillait en qualité de surveillant dans un lycée de la ville. Un jour son destin le mit face à H. Fatiha, jeune lycéenne de 16 ans, en première année secondaire au lycée En Nadjah. C’était le coup de foudre entre les deux, et voilà que commença une très belle histoire d’amour, à la […]

Retrouvailles, un an après le retour à Istanbul

Un an et trois mois à Istanbul. Je croise et décroise les fils de mon histoire. Je dénoue les mystères de la langue. Je suis franco-turque. J’ai l’impression de moins mentir en écrivant ces quatre mots aujourd’hui, encore que… Premiers jours à Istanbul,je crie fort avec un drapeau turc entre les mains, moi la française. C’est la journée de la femme. Je découvre les clivages politiques, j’écoute les slogans hurlés autour de moi. Je ne comprends rien mais je suis heureuse d’être là, revenue après 28 ans. Ma cousine me traduit au fur et à mesure que la foule avance. Je l’écoute, je veux tout savoir. Elle me parle, se […]

35 ans après

Nous étions des amis musiciens et étudiants en 1976. Nous formions un excellent groupe de musique, et le sort c’est abattue sur notre pays, qui s’enfonça dans l’obscurité et le reste sur le quel je passe. La séparation dura trop longtemps et en 2011 j’ai su que mon meilleur ami et grand musicien est devenu SDF , malade impotent, abandonné a la rue . Je l’ai repéré à Oran avec une vieille photo de nous à la main, il s’est reconnu et a pleuré. Nous avons tout reconstruit, je l’ai soigné , habillé et marié et logé, et je joue de la musique avec lui, et je peux vous dire […]

L’amour vengé

Quelques années auparavant Joséphine était cette jeune descendante d’une famille riche, d’une intelligence frappante et d’une immense ardeur dans l’apprentissage. Elle était l’une des rares, peut-être la seule fille de Beit Chabab à recevoir son bac en ce début du XXI siècle. Elle voulait bien étudier les droits, mais naturellement son père n’accepta pas que sa fille de village n’allât seule vers la ville des loisirs « Beyrouth ». Ses ambitions pourtant la poussèrent à prendre les cours de ses amis, à se cultiver elle-même, elle écrivait des poèmes… Mais sans qu’elle le voulût, l’amour bouleversa son existence paisible. Elle allait alors commencer une nouvelle vie avec Menhem, SON Menhem, […]

La chaîne d’Idir

En 1957, Idir Akou avait 11 ans, orphelin de père, dont la famille habitait le vieux quartier des kassabines (vanniers) juste derrière la mosquée de Birkhadem (10 km au sud d’Alger). Issu d’une famille pauvre et très modeste, comme la majorité des familles Algériennes de l’époque. Idir un garçonnet vif et dynamique, a été élevé dés ses premières années dans la famille Pérez, une famille d’origine espagnole, plus exactement de le la ville de Mahon. Les beaux parents du chef de famille détenaient une boulangerie prés de l’ancienne poste du village, nommée « boulangerie de la poste »ouverte en 1922. Située juste en face de sa demeure. Idir passait plus […]

L’enfant inconnu

En 1953 dans les montagnes de Kabylie, mon grand-père nommé Mohamed Arezki Belhocine soupçonné par l’armée française d’appartenir aux moudjahidines fut condamné pour 2 ans dans une prison se situant à Ain el hammam. A son retour à la maison en 1955 il fut acceuilli par toute la famille, enfants frères sœurs tous confondus.Il les connaissait tous sauf un petit garçon d’un an et demi voir deux ans. Il demanda alors à ma grand-mère : Qui est ce mignon garçon ? Elle lui répondit : c’est ton fils, quand tu es parti en prison tu m’as laissé enceinte, malheureusement tu n’a pas eu l’occasion d’assister à sa naissance. Il commença alors à pleurer […]

Tristes retrouvailles

Dans une petite ville d’Algérie, Miliana est né un petit garçon nommé Ahmed en 1944 au sein d’une famille modeste et soudée malgré les temps difficiles à cette époque-là. Deux ans après, est né un deuxième enfant, une fille Fatmazohra suivie d’une troisième Fatiha. Mais le malheur a frappé en plein fouet cette famille paisible. Un beau matin, en se réveillant, la maman découvrit le corps inerte de sa petite dernière étouffée par un chat .Ce fut un choc terrible qu’elle dût surmonter pour préserver ses deux autres enfants .Mais comme un malheur n’arrive jamais seul, un an après, la grande Fatmazohra , tomba très malade .N’ayant pas de médecin, […]

Les deux amies

Hélène faisait partie d’un de ces groupes de pieds-noirs qui, à partir de 2004, revenaient voir la ville qui les as vus naître, la maison où ils ont vécu, le quartier de leur jeunesse. Dès que je l’ai vue descendre de l’avion, avec sa démarche hésitante, j’ai eu le pressentiment que je n’allais pas sortir indemne de cette rencontre. Sylvie et elle, septuagénaires toutes les deux, étaient les doyennes du groupe. Mais autant la première était énergique, autant Hélène marchait avec difficulté, le haut du corps penché sur le côté. Autour de notre premier déjeuner dans un self-service d’Oran (je partageais la même table qu’elle), elle m’explique : «Un soir, […]