Le retour

J’ai la gorge nouée, le cœur serré. Je devrais normalement être heureuse d’être sur le chemin de l’aéroport, euphorique de rentrer définitivement chez moi, de retrouver les miens, ma famille, mes amis d’enfance …Pourtant, aussi incroyable que cela puisse paraitre, je suis triste. J’ai du vague à l’âme, j’ai envie de pleurer. Il y a de cela maintenant cinq ans que je suis en Tunisie. Et pourtant j’ai l’impression que c’était hier ; hier que je suis arrivée ici. Je me rappelle de ce soleil luisant et de cette Tunisie en miniature que j’admirais depuis les hublots de l’avion. Elle semblait luire, scintiller, briller de mille feux sous les rayons […]

Histoire vraie, par Linda, Lycée A. Artaud

Je vais vous raconter le parcours migratoire de mon grand-père tel qu’il me l’a raconté. Tout d’abord mon grand père est né en 1940 en Algérie. Après l’indépendance en 1963, il a décidé de quitter l’Algérie momentanément dans le but de trouver du travail.  Il s’est donc rendu dans la ville de Vichy en France alors qu’ il avait 23 ans. Il a travaillé dans une usine de bouteilles d’eau. Ensuite c’est dans cette ville qu’il a rencontré ma grand-mère, qui, elle aussi, est née en Algérie. Mes grands-parents se sont mariés en 1966. En 1967, les parents de ma grand-mère, mes arrières grands-parents, décidèrent d’aller habiter à Marseille afin […]

Mon grand-père pastré, par Alex, Lycée A. Artaud

J’ai interrogé mon grand père qui m’a raconté le parcours un peu spécial de son grand père maternel: Son grand père , abandonné à la naissance et recueilli par l’assistance publique sous le nom de «Castagnino» arrivé à l’époque des châtaignes puis adopté par une famille très pauvre de pastrés (éleveur de vaches laitières). Cette famille a immigré en France et lui en Amérique par un bateau. Après avoir fait divers métiers, il s’est retrouvé à travailler pour un patron boucher pas très honnête qui se livrait fréquemment au commerce de bêtes atteintes de maladies. Ce marché illicite ayant été découvert par les autorités, le patron boucher lui proposa le […]

Fuir la paix

Toutes nos histoires se ressemblent… Demandez à n’importe quel Libanais qui a dépassé les trentaines, il n’a que le souvenir de la guerre. Cette guerre civile qui continue même sans combat, envahit notre mémoire collective. Chacun à sa façon. Il y en a qui ont participé à la guerre, d’autres qui sont restés malgré eux et qui ont enduré. Il y en des personnes qui ont fui, mais ils sont retournés de leur plein gré… Je suis de cette dernière catégorie. De ceux qui préfèrent vivre le pire mais chez « soi ». J’avais seize ans, je suis partie en voyage pendant l’été chez ma tante et mon oncle. J’étais […]

Un espoir cerné

C’est une histoire vraie que je raconte. Une histoire un peu vieille mais qui risque de se rajeunir à n’importe quel moment. Une histoire qui peut être éternellement jeune et fraîche, mais moche. Il y a six ans, en 2006, pendant la dernière guerre Libanaise, j’ai quitté le pays deux semaines après le début, un sentiment de trahison m’enveloppant. Mais je n’arrivais plus à supporter non pas le Liban, mais l’injustice qui le grignotait. Je trouvais injuste et lamentable le fait qu’il soit victime d’une guerre à chaque fois qu’il commençait à oublier celle qui a précédé. Injuste mais compréhensible. Je sais bien que pour certains, ce pays pourrait être […]

Un tour du monde en croiseur

Il était l’année 1956, et arrivé le 1er septembre, les 95 élèves de la quatrième année de l’Académie  Naval de Livourne, s’embarquaient sur le croiseur Raimondo Montecuccoli. Généralement la croisière que font les élèves se réalise pendant l’été, mais cette année l’Italie devait envoyer un navire de représentation aux Jeux Olympiques de Melbourne. Après la cérémonie officielle la traversée prenait début. Le premier port où le croiseur s’arrêtait pour ravitailler fut Port Saïd (Égypte), ensuite ils passèrent par le canal de Suez. Là-bas, à cause des pressions diplomatiques, tout le monde était aux postes de combat, l’alerte rouge était activée à bord. Heureusement rien ne se passa. Finalement, ils arrivèrent […]

Les deux amies

Hélène faisait partie d’un de ces groupes de pieds-noirs qui, à partir de 2004, revenaient voir la ville qui les as vus naître, la maison où ils ont vécu, le quartier de leur jeunesse. Dès que je l’ai vue descendre de l’avion, avec sa démarche hésitante, j’ai eu le pressentiment que je n’allais pas sortir indemne de cette rencontre. Sylvie et elle, septuagénaires toutes les deux, étaient les doyennes du groupe. Mais autant la première était énergique, autant Hélène marchait avec difficulté, le haut du corps penché sur le côté. Autour de notre premier déjeuner dans un self-service d’Oran (je partageais la même table qu’elle), elle m’explique : «Un soir, […]