Bambara

La jeep s’arrêta et le jeune soldat chargé de la surveillance de la barrière de Graba devint blème. Il salua les gendarmes .Il y eut une discussion entre eux .On sut par la suite que le train de quatre heures du soir ne passera pas ce jour là… La ville était ceinturée par deux lignes de barbelés dont l’une était électrifiée . trois barrières permettaient d’entrer et de sortir du village .Pour ce faire ,il fallait être muni d’ un laissez-passer. Bambara qui travaillait dans un petit lopin de terre que nous appelions « ejjarda » -le jardin- et qui se trouvait hors du village , possédait un laissez-passer permanent […]

L’argent ne fait pas le moine…

C’est une histoire d’un homme qui s’appelait Omar, qui vivait dans le même village que mon grand-père. Cette histoire date de 1956, date où Omar a quitté le village vers Alger, puis les Pays-Bas. Quand il est arrivé aux Pays-Bas, il ne connaissait rien, il était analphabète. Il est resté six jours sous un pont où il dormait à cause de la fatigue. Il était épuisé de faim. Il a rencontré mon grand-père qui l’a emmené avec lui à la maison où il vivait en collocation avec ses amis. Omar a commencé à travailler comme maçon. Après six mois, il a quitté la maison, il a loué une chambre ; […]

DIEU VOUS LE RENDRA…

mercredi 22 juillet 2009, 02:43 · J’ai commencé à écrire « Journée ordinaire d’un médecin ordinaire  » et certains amis ont demandé une suite. Ce petit texte pourrait servir de courroie de transmission le temps que la muse revienne rafraichir mes vieilles connexions synaptiques… Je m’en vais vous raconter une véridique histoire. Installé en cabinet depuis plus de 20 ans et soucieux de mes libertés j’ai aménagé mon temps de travail de telles manière à ce que je puisse sortir en mer avec mes amis pour pécher dans des eaux très claires. Chaque fois que la mer nous y invite et cela régulait mes stress et me préparait aux souffrances du […]