how to overcome suffering

THIS IS MY STORY: I WAS BORN IN THE YEAR 1955 IN SOUTH-LEBANON, I WENT TOO EARLY TO THE CAPITAL BEIRUT WITH MY PARENTS FOR STUDY WHERE I FINISHED SUCCESSFULLY COMPLEMENTARY, SECONDARY AND FINALLY UNIVERSALLY STUDY IN FRENCH FACULTY OF MEDECINE, BY THE END I GRADUATED IN 1980 AS DOCTOR IN MEDECINE. THEN I BEGAN MY SPECIALISATION IN UROLOGY, BY THE END OF 1984 I GRADUATED IN GENITO-URINARY SURGEON, BUT MY DESTINY REFUSED TO GIVE ME THE RIGHT TO PRACTICE SURGERY AND LIKE SOMEONE WHO IS WAITING FOR ME TO FINISH MY STUDY, THEN HE ORDERS ME TO STAY LAY-DOWN IN THE BED LIKE “CADAVRE VIVANT” AN EXPRESSION DESCRIBED BY […]

CRIZHOPITALS

Tout à commencé avec ce maudit accident, où ma grand-mère à l’âge de 96 ans a fait une chute. Partie demander à une infirmière dans un laboratoire d’analyses médicales pas très loin de chez moi de bien vouloir se déplacer à la maison pour lui faire un prélèvement sanguin. Elle me réplique : «  je suis une femme de bonne famille… je ne me déplace pas chez les gens » ! Outrée par cette réaction,  j’ai  fait appelle à un service privé d’assistance médicale à domicile. On pouvait très bien appeler le service des pompiers, mais ces derniers ne fond  que déplacer le malade vers l’hôpital, ni soins d’urgences, ni prise en […]

Un jour mémorable

Ce drame véridique m’a été raconté comme il suit par mon grand père, qui se trouvait être pendant la guerre d’Algérie, le directeur d’une clinique sur les hauteurs d’Alger. Le 3 Avril 1962, à 6h du matin, cette clinique où étaient hospitalisés 130 malades algériens, a fait l’objet d’une attaque de l’Organisation de l’Armée Secrète (OAS). Quelques membres de cette dernière entrèrent dans les bureaux ainsi que les chambres qui étaient occupées par les malades et se mirent a tirer sur les patients. En repartant après le massacre, l’OAS se chargea d’éparpiller quelques bombes dans la partie droite du bâtiment de la clinique pensant que les malades du FLN y […]

Une radio de la tête

Il y a quelques jours nous discutions, une amie et moi, des langues étrangères. Nous sommes alors tombés d’accord pour dire que certaines langues avaient la « langue pendue » et que d’autres étaient plus précises et plus rigoureuses, indemnes de toutes les contorsions circonvolutions et convulsions. Certaines langues se donnent un malin plaisir à faire de grands cercles autour du sujet comme le feraient des vautours autour d’une proie affaiblie qui peine à se relever. Il suffit que la cible bouge un peu pour que les cercles s’élargissent encore plus…J’ai aussi appris à reconnaître l’origine géographique de mes patients à la façon dont ils racontent leurs soucis, à leur accent et […]

DIEU VOUS LE RENDRA…

mercredi 22 juillet 2009, 02:43 · J’ai commencé à écrire « Journée ordinaire d’un médecin ordinaire  » et certains amis ont demandé une suite. Ce petit texte pourrait servir de courroie de transmission le temps que la muse revienne rafraichir mes vieilles connexions synaptiques… Je m’en vais vous raconter une véridique histoire. Installé en cabinet depuis plus de 20 ans et soucieux de mes libertés j’ai aménagé mon temps de travail de telles manière à ce que je puisse sortir en mer avec mes amis pour pécher dans des eaux très claires. Chaque fois que la mer nous y invite et cela régulait mes stress et me préparait aux souffrances du […]