Par bonheur les gosiers étaient vides

J’avais décidé de vous raconter ma petite histoire pour Pâques mais j’ai laissé filer le temps ; Pâques est passé et j’ai toujours mon historiette sur les bras. Alors la voici, avant Pentecôte tout de même ! S’il en est des termes régionaux et même locaux comme des anecdotes familiales, c’est que, bien souvent il faut être initié pour les comprendre, en saisir toutes les nuances et les subtilités, voire même pour ne pas tomber dans le piège grossier du contresens, mais là, en l’occurrence, le gouffre, l’abîme et son cortège de fou-rire… Pâques, revenons-y : ses cloches, ses lapins ou autres poules, oeufs et promesses de calories chocolatées, mais […]