Au cimetière de Boulbon

Presqu’Avignon , mars 1960 J’ai treize ans. Brunette aux beaux yeux bleus. Un peu trop ronde : dans la famille, on m’appelle Bouboule. Mes parents m’ont introduite dans le scoutisme : papa était scout, et il aurait tellement aimé que je sois un garçon. Je suis donc guide, mais heureuse de l’être. Et on fait de grandes balades en vélo dans les Alpilles. Presque tous les dimanches. Avec Marie-José, ma copine préférée, nous préparons les épreuves de première classe, et il nous faut faire une longue balade, d’une journée entière, seules, avec compte-rendu au retour. Nous sommes donc parties ce matin pour Saint Michel de Frigolet. C’est la fin de […]

De Khartoum au Caire, traversée de l’Egypte post-révolution

1-où je m’extrais de Khartoum et reprend la route Alors que je l’avais repoussé plusieurs fois, des problèmes de visa précipitèrent finalement le départ. Il faut dire que cela faisait près de quatre mois que je traînais à Khartoum, et je comprenais de mieux en mieux les soupçons que commençait à éveiller mon séjour prolongé: je devais visiter le bureau d’enregistrement des étrangers plusieurs fois par mois, et la police ne manquait pas de me contrôler régulièrement et inopinément, dans la rue, au marché ou à l’université. Je commençais d’ailleurs moi aussi à me demander ce que je faisais là. En quelques jours, je dis au-revoir à mes nombreux amis, […]

Journal intime de Nestor Monastyrev

Lors de la révolution russe en 1917, l’escadre de la Russie était placée sous le commandement du contre-amiral Behrens. Son équipage étant composé principalement de mencheviks, ne pouvait absolument pas revenir en Russie, par conséquence ils ont immigré avec leurs familles en Tunisie. Parmi eux, il y avait un écrivain et historien Nestor Monastyrev qui rédigeait un journal intime. Les textes ci-dessous correspondent aux premiers jours passés en Tunisie. Jour 151 : 15O jours passés sur la mer Méditerranée, 150 jours dans la misère et le désespoir, 150 jours ou l’espoir s’émiettait au fil des minutes. Et voila c’est fini ! « Je vois la Terre » – cria le […]

Souvenirs de Tunisie

Vingt-cinq Décembre; deuxième jour de mon voyage en Tunisie. L’avion de la compagnie aérienne nationale Tunisair Express nous ramenait de Tunis à l’île de Djerba, où il y avait la célèbre ville de Houmt Souq. Selon le programme, on arriverait à Djerba à 9h. Alors quand l’avion fut prêt à atterrir à l’aéroport de Djerba, je regardai ma montre. Il était huit heures cinquante-cinq. Un instant plus tard, je sentit une légère agitation lorsque l’avion commençait sa descente, immédiatement suivie d’une violente secousse qui dura environ 10 secondes. J’étais surpris car je ne comprenais pas ce qui s’était passé. J’entendis un cri derrière moi. Je réalisai immédiatement que quelque chose […]

Le matin du 1er mai 1945

Damla Cuhadar – Texte / Text Histoire écrite en français / Story written in French Le matin du 1er mai 1945 « Maman, maman ! C’est fini, la guerre est finie ! Vous entendez ? Il n’y aura plus de soldats allemands ! » Un petit garçon avait crié gaiement. On pouvait facilement sentir la victoire dans les yeux marron de cet enfant. Il avait continué à annoncer la fin de la guerre avec ses propres mots. Mais il y avait une autre source de joie dans la maison… Et, il n’y avait pas fait attention. Pour l’instant, le plus important c’est la paix ! « Vous imaginez ? Nous pouvons courir dans […]

Un ricordo

Anna Maraventano – Texte / Text / Testo Histoire écrite en italien / Story written in Italian / Storia scritta in Italiano Talvolta si vivono certe storie che non si riesce a sapere quali sentimenti hai provato mentre le vivevi e quali oggi quando le rievochi. Rimangono come pellicole riposte nella cineteca della memoria in attesa di essere forse un giorno riviste. Perché? una casualità? un’associazione di idee? Una prozia settantaduenne, sorella della nonna materna, quando io avevo circa quattro anni, venne a svernare a casa nostra in città. Soffriva di una lieve depressione ciclica e dunque dal suo paesino dell’entroterra della Sicilia veniva in città per farsi seguire dai […]

Sauvés de l’incendie de Smyrne

C’était le 14 ou 15 Septembre 1922. L’incendie de Smyrne avait commencé le 13, mercredi, et avançait vers la mer poussé par un vent tres violent soufflant du sud, chassant devant lui les habitants qui abandonnaient leur maison et tout leur biens aux flammes. Nous étions au moins un groupe de 10 à 15 personnes. Pol mon petit cousin qui avait deux ans et demi et qui était porté dans les bras, répétait a tue-tête “Sfalate ta matakiasas” (Fermez vos petits yeux), comme on lui disait pour lui épargner le picotement de la fumée. En plus chacun tenait un mouchoir mouillé a la bouche. La famille se dirigeait vers La […]

Manifestation étudiante en Algerie

Lorsque ma mère, Sophia, était lycéenne en Algérie, une manifestation d’étudiants avait été organisée. Malgré être impliquée, ma mère n’osait pas s’y rendre par peur au possible chaos que provoqueraient les adolescents et la police. Elle décida alors de rester paisiblement à la maison. Peut de temps après le début de la manifestation, ma grand-mère, ayant l’esprit révolutionnaire, fut surprise de voir sa fille allongée sur le canapé, et s’en mécontenta fortement. C’est alors qu’un débat entre mère et fille eu lieu : « Tu va laisser les autres se battre pour tes droits, t’as pas honte ? » lui disait ma grand-mère. Se considérant fragile, ma mère insistait sur le fait que cela […]

Journée de mauvais augure

C’était un week-end de février 2010, nous étions ma sœur et moi à Tétouan et nous voulions voyager vers Berkan pour assister au mariage de ma sœur. Nous avions donné rendez-vous à notre frère à Taza pour continuer le voyage ensemble vers Berkan. Vers 18h00 nous étions à la gare routière de Tétouan pour prendre les tickets d’autobus : «  Bonjour Monsieur, nous voudrions deux tickets pour Taza s’il vous plait. — Je suis désolé, mais il ne reste pas de place disponible. » A dit le responsable de l’autobus. Nous n’attendions pas cette réponse, et le grave problème était que tous les autobus qui partaient de Tétouan vers Taza pendant […]