Le baptême du touriste

Il y a deux ans pratiquement jour pour jour, j’ai eu l’occasion d’aller visiter Pékin. Éblouie, j’avais l’impression de marcher à dix centimètres du sol tellement j’aimais la ville et ses habitants. Seulement, en tant que touriste, ça ne ratait jamais, les prix des vêtements et des objets ne passaient pas du simple au double, mais atteignaient des sommes records: il arrivait que les vendeurs multiplient les prix par huit ! Toute l’idée pour eux était de faire traîner les choses en longueur, négocier à l’infini, et au touriste de faire mine de partir, et au marchand de le retenir en ayant l’air de faire de douloureuses concessions, uniquement parce […]