Yaşama

Yaşama

Galip Tekin, l’un des chefs de file de la bande dessinée turque, nous explique comment il s’est débarrassé d’un cadeau gênant… Une stupéfiante histoire vraie à lire également en BD. Audio in Turkish and text in French. Comic book in Turkish.

Le veau parfumé

Dans ce Mogador du siècle passé, tout au début des années cinquante, mon père venait d’ouvrir un petit magasin de thé dans une petite ruelle silencieuse et tranquille où les passants se faisaient rares. Les boutiques voisines, adjacentes au magasin de mon père étaient également occupées par des Juifs. Le propriétaire du commerce de tissus à la droite de mon père et celui du marchand de tapis à sa gauche, nouèrent au fil des années, des liens d’amitié avec lui. Lorsque le chaland désertait leurs locaux, ils prenaient l’habitude de se retrouver à trois pour boire du thé vert agrémenté de menthe, pour se restaurer et pour deviser sur les […]

Une histoire à coucher dehors

Pathos. Encore un récit qui va faire dans le pathos. Certes, le sujet est poncif et sous un certain angle que je renie pas miséricordieux. Miséricorde pourtant sincère et profondément voire organiquement ressentie. C’est donc avec ce qui me reste de vivant et d’humain au fond du ventre que je vous livre ma rencontre avec ce petit garçon dont le nom m’est encore étranger. Aix-en-Provence, la belle bourgeoise, élégante, distinguée, aux allures nobles et enlevées. A Aix, on se sent en sécurité. On le sait et on ne peut que le constater, les marginaux n’y sont pas les bienvenus, les sans abris non plus et les communautés tziganes roumaines n’en […]

La chaîne d’Idir

En 1957, Idir Akou avait 11 ans, orphelin de père, dont la famille habitait le vieux quartier des kassabines (vanniers) juste derrière la mosquée de Birkhadem (10 km au sud d’Alger). Issu d’une famille pauvre et très modeste, comme la majorité des familles Algériennes de l’époque. Idir un garçonnet vif et dynamique, a été élevé dés ses premières années dans la famille Pérez, une famille d’origine espagnole, plus exactement de le la ville de Mahon. Les beaux parents du chef de famille détenaient une boulangerie prés de l’ancienne poste du village, nommée « boulangerie de la poste »ouverte en 1922. Située juste en face de sa demeure. Idir passait plus […]