Un hôpital à la frontière

En 1959, en Algérie, la guerre faisait rage. Les agents de police français et la gendarmerie interpelaient, torturaient et mettaient à mort toute personne « suspectée » de participer de quelque manière que se soit à, ce qu’ils appelaient, « une simple révolte de hors-la-loi ». Un jour, dans la toute petite ville de Nédroma, près de la ville de Tlemcene et non loin des frontières marocaines, alors que ma grand-mère, qui n’était à l’époque qu’une jeune étudiante, se promenait avec sa tente et sa cousine, elle se fit interpeler par deux agents de polices français. Sa première réaction fut de leur demander ce qu’ils voulaient, mais les deux hommes […]