J’aime bien les bactéries des autres

Dialogue aux toilettes (version longue) Elle : j’aime mes sécher les mains avec la serviette, tu sais, celle qui se déroule et se coince à un moment. Moi j’aime bien les bactéries, et je supporte pas le sèche mains. J’aime pas le côté antiseptique du truc. Lui : c’est dommage, vraiment, ici y a que le sèche mains. Elle : j’aime vraiment sortir des toilettes avec des bactéries, des bactéries des autres. Lui (qui fait du sérieux et attaque directe dans la drague) : t’as qu’à te toucher le visage ma belle.

17th of February, happy Revolution day!

Amanda est prof d’arabe classique aux Etats-Unis, et finit son PhD en histoire de l’art. Depuis plus de dix ans, elle sillonne les pays arabes pour ses recherches. Un jour au Maroc, elle rencontre un homme, un dissident libyen, qui va changer sa vie et la faire entrer de plain-pied dans la lutte. Je lui ai demandé ce matin ce que cette année de libération a représentée pour elle et elle m’a montré d’abord cette photo, prise par un ami, de ce bout de drapeau libyen utilisé comme objet de propagande, puis ce clip du rappeur Ibn Thabit, de Tripoli : http://www.youtube.com/watch?v=DkfEEa9KkBg et puis cette autre chanson, en hommage aux […]

Recette de la mer Méditerranée

J’ai promis que dans chaque pays où j’allais je rapporterai une recette de cuisine particulièrement typique. Après la recette du thé à la menthe sans menthe à la cafetière à filtres, précédée par la recette du café lyophilisé à la cafetière à filtres, voici la recette de la mer Méditerranée à faire chez soi, une délicieuse revigorante, tel que l’écrivain Chawki Amari, sorte de Montalban algérien pour le coup, nous la livre en première page de son roman Après-demain : Prendre un récipient en terre. Faire revenir du poisson à feu doux sans jamais, jamais, jamais recouvrir la marmite. Arroser ensuite d’un gros bouillon de sang frais, préchauffé à l’air […]

Voix off

Enfin au Fespaco ! Depuis le temps que je rêvais d’assister à ce festival de cinéma africain. La route a été longue, il m’a fallu quitter mon confortable CDI, décider de ce long voyage en Afrique de l’Ouest – prévu pour quelques mois, finalement j’ai ‘duré’ cinq ans. J’ai d’abord traversé le Mali en bus, puis taxi brousse ou taxi-mobylette, de Bamako, Sikasso à Bobo Dioulasso, des détours imprévus en brousse vers Léropéni, Gaoua. Quelques kilos de poussières avalés… J’arrive enfin à Ouagadougou au Burkina Faso, le « pays des hommes intègres ». Mes amis de Bobo surnomment Ouaga « Manhattan », en effet wouaou quelle grande cité, de hauts […]

L’exemple du National Story Project de Paul Auster

Le National Story Project de Paul Auster, à l’origine de notre projet de collecte d’histoires vraies, est né du refus de l’auteur d’honorer une commande. La NPR, la radio nationale américaine, lui proposait de raconter tous les mois des histoires au micro. Lui avait assez de travail comme ça, mais sa femme, Siri Husveldt, lui suggéra ceci : Tu n’as pas besoin d’écrire les récits toi-même. Mets les gens à la tâche, qu’ils écrivent leurs propres histoires. Qu’ils te les envoient, et ensuite tu liras les meilleures à la radio. Si assez de gens participent, cela pourra donner quelque chose d’extraordinaire. Par la suite, Paul Auster a expliqué dans un entretien […]

Le miroir en-deça de la normalité

Dans son roman Après-demain (éditions Chihab, 2006), Chawki Amari, à travers le personnage de Dadi, un Algérien installé depuis un moment dans la cité phocéenne et qui fait des affaires dans un bar louche, « La mouette orange », va donner quelques conseils utiles à Pedro alias Bedro alias Bedrazine, le héros du livre, avant son départ pour Alger, qu’il a quitté à vingt-deux ans. D’abord, il s’agit d’être normal, lui dit Dadi : Le premier mot-clé (pour vivre ou survivre à Alger) est facile. C’est du français d’ailleurs. Tu dis « normal » chaque fois qu’on te parle. Tout est normal, d’après les gens. Ce qui est arrivé, ce qui arrivera. La prédestination, le déterminisme de […]