Histoires de vies de merde point FR

En fait, ce projet Histoires vraies, c’est un peu comme le site Vie de merde (VDM), non ? me disait-on hier soir. Depuis quelques années, régulièrement, j’entends parler de ce site, mais je n’étais –  j’avoue – jamais allé voir. Voici les trois histoires supposément vraies du jour : >> Le top 3 des VDM du jour sur le site www.viedemerde.fr >> Aujourd’hui, j’ai acheté une Audi. Mais au bout du quinzième kilomètre, je me suis pris un tronc d’arbre et, chose assez incroyable, sans sortir de la route ! Ce fameux tronc d’arbre est tombé du tracteur que je suivais. VDM >> Aujourd’hui, cela fait quelques jours que j’accueille une stagiaire dans […]

Une histoire de Taxi et une histoire de vase marseillais

Taxi, de Khaled Al Khamissi, est une anthologie de promenades avec cinquante-huit conducteurs de taxi du Caire, qui font des blagues, donnent leurs opinions générales ou racontent des histoires vraies comme celle, édifiante, de ce vieux conducteur malade, qui s’en va au travail ce matin-là comme on part à l’abattoir, mais est sauvé par la providence d’un client qui se montrera assez généreux pour lui permettre de se sortir de cette mauvaise passe. Les problèmes de bureaucratie, de corruption, d’éducation insuffisante qui entraîne de grosses dépenses en cours particuliers, sont aussi largement évoqués, toujours de façon pratique, et la figure du trentenaire éduqué qui ne trouve pas de place dans […]

Réponse à un indiscret

Une de mes amies, très belle, divorcée depuis plusieurs années et courue par tout le village où elle habite vivait gaiement sa vie de femme sans toutefois l’étaler au grand jour. Elle vit dans l’arrière pays où on a encore certaine idée de la décence, aussi, il ne viendrait à l’idée aucune femme saine d’esprit de reconnaître l’existence d’un amant. Un jour, un homme connu non seulement pour tenter sa chance avec toutes les femmes qu’il croise mais surtout pour crier ses exploits réels ou imaginaires sur tous les toits a voulu approcher à la belle. Pour ne pas l’effaroucher il lui a demandé « si elle avait un homme […]

Vous êtes tous des Khaled Saïd

Les nokats (nokta au masculin) sont de petites histoires drôles, des brèves de comptoir qui tournent en dérision le quotidien et en particulier en ce moment, la vie politique. Elles se propagent dans les rues du Caire comme une traînée de poudre dans un film d’aventure. Durant la révolution, il se racontait cette nokta : Le général Tantaoui, chef de l’armée, vient voir Moubarak et lui dit : Ya Hosni ya Hosni, il faut que tu fasses tes adieux au peuple. Et Moubarak de répondre : Pourquoi? Le peuple s’en va ? Parmi les dernières nokats (prononcer le t) qui se racontent au bord du Nil : Fais attention si […]

La chaîne d’Idir

En 1957, Idir Akou avait 11 ans, orphelin de père, dont la famille habitait le vieux quartier des kassabines (vanniers) juste derrière la mosquée de Birkhadem (10 km au sud d’Alger). Issu d’une famille pauvre et très modeste, comme la majorité des familles Algériennes de l’époque. Idir un garçonnet vif et dynamique, a été élevé dés ses premières années dans la famille Pérez, une famille d’origine espagnole, plus exactement de le la ville de Mahon. Les beaux parents du chef de famille détenaient une boulangerie prés de l’ancienne poste du village, nommée « boulangerie de la poste »ouverte en 1922. Située juste en face de sa demeure. Idir passait plus […]

Sanssouci

Era febrero y Angelika Ohnesorge (1947-2005) quiso acercarse a Potsdam antes de volver a casa, a unas horas de viaje hacia el noroeste. Recorrimos un camino holgado a través de una arboleda que se insinuaba enorme, donde no había nadie ni nada más que un muñeco de nieve al paso de la silla de ruedas de uso en la intemperie y siempre ocasional en la que iba ella, empujada por su hijo Friedrich. —Mira, mi palacio!— dijo Angelika, por ser Ohnesorge lo mismo que Sanssouci. Vimos a cierta distancia aquella construcción majestuosa y quieta que se alzaba en el paisaje nevado como un fantasma. La única foto que nos hicimos […]

L’arrivée au Caire

De l’avion, la vue est un nuage de sable, de traits et de formes sculptées par l’homme dans le sable. Des champs de sable et des bâtiments enfoncés dans le sable, délimités par des murs de sable. Comment a-t-on pu s’installer dans pareil désert ? Le chauffeur de l’Institut français me souhaite la bienvenue, démarre, ouvre une cannette de bière sur le périph’. Je lui demande quelle marque. Il me montre : une bière sans alcool. Berritt. Il veut que je goûte mais je lui dis que je connais. Tourtel. Je me demande si l’esprit de la bière est haram. Dans la salle d’attente 50 de Carthage Tunis, ils étaient […]

Le spam-histoire vraie du week-end

Je viens de recevoir, sur ma boîte gmail hypersécurisée (Google est un grand frère pour moi), cette gentille lettre de M. Tai Bei : Cher partenaire proposant, Merci beaucoup pour votre courrier. Je suis M. Tai Bei, agent de la banque avec la Banque internationale de Taipei, Taiwan. Permettez-moi de vous donner une description détaillée de ce qui est dans cette transaction pour nous. En Juin 2003, mon client fin Muhammad Al-Hakim, un marchand brut irakien du pétrole (que je connais à peine) a fait un dépôt numérotées fixe de un milliard cinq cent millions de Taiwanais nouveaux dollars (1,500,000,000.00 $ TWD) pour 18 mois civils, ce sont évalués à […]

Le projet Histoires vraies à l’école Ezouaouine

Je me suis rendu hier dans l’école primaire du village d’Ezouaouine, à une quarantaine de kilomètres de Tunis, sur la route de Bizerte, pour lancer la collecte d’histoires vraies.  Pour me souhaiter la bienvenue, les élèves de la classe préparatoire de Madame Samia Louati m’ont chanté une chanson:  La classe préparatoire d’Ezouaouine (cliquer pour voir la vidéo) Il faut savoir qu’Ezouaouine, m’expliquait sur le chemin le mari d’Amel, la dynamique et fort sympathique directrice de l’école, signifie littéralement: Il couine où, ce poussin? (Ezou, couiner, pépier, ouine, où) L’école est située dans la campagne à la terre fertile, la région d’Utique, où le président déchu Ben Ali faisait entretenir ses chevaux, […]