Un petit chasseur pro…!

L’histoire que j’ai choisie est mon histoire d’enfance. Lorsque j’étais enfant, assez jeune de 9 ans, c’était l’année 1998, j’étais à l’école primaire en 3ème année. L’école était près d’une petite forêt où il y avait plein de petits oiseaux. Mon histoire a commencé après avoir rejoint le groupe des petits chasseurs, mais des chasseurs de petits oiseaux ! Surtout un oiseau qu’on appelait dans notre « darija » le Tejja. Il s’agissait d’un petit oiseau très petit d’une couleur noire-grise et de deux petites ailes fines ; cet oiseau ne pouvait pas voler haut ni voler longtemps et donc c’était facile de le chasser. Un samedi matin, mes camarades […]

Rencontre à la campagne !

La Bibliothèque publique du Dr Najib Abou Haidar accueille François Beaune le mercredi 30 mai à 20h. A tous ceux qui désirent partager et raconter une histoire vraie qu’ils ont vécue, une histoire vécue par les parents, les grands-parents, les amis…..en français, en libanais ou en anglais, inscrivez-vous à la Bibliothèque Dr Najib Abou Haidar. T. + 961 55 31 929

Poissonnière

Aux défuntes Halles Delacroix, ma grand’ tante, Sarah Mossé, examine suspicieusement le poisson étalé. Grimaces, doute évident sur la fraicheur, etc. Elle finit par dire : « C’est que mon mari est difficile ». Les poissonnières marseillaises sont connues pour leur vivacité, cette dernière rétorque : « Ben, on dirait pas ». Marc Eisinger – Texte / Text Histoire écrite en français / Story written in French

Un accident incroyable

A l’âge de neuf ans, mon père était en train de jouer avec son frère quand ce dernier a frappé mon père avec une serpe sans faire attention. Mon oncle, à cause de la peur, s’est enfui en laissant mon père dans une mauvaise situation. Ce qui est frappant, c’est que mon père malgré sa blessure, n’a rien senti. Il est rentré à la maison avec du sang partout sur lui, sa maman hurla :  » Mais qu’est-ce que tu as fait? Mon Dieu! Tu as tué quelqu’un ou quoi? _ Ah oui, tu sais, notre voisin a pris mon ballon, et on s’est mis à se battre, voilà! _ […]

Journée de mauvais augure

C’était un week-end de février 2010, nous étions ma sœur et moi à Tétouan et nous voulions voyager vers Berkan pour assister au mariage de ma sœur. Nous avions donné rendez-vous à notre frère à Taza pour continuer le voyage ensemble vers Berkan. Vers 18h00 nous étions à la gare routière de Tétouan pour prendre les tickets d’autobus : «  Bonjour Monsieur, nous voudrions deux tickets pour Taza s’il vous plait. — Je suis désolé, mais il ne reste pas de place disponible. » A dit le responsable de l’autobus. Nous n’attendions pas cette réponse, et le grave problème était que tous les autobus qui partaient de Tétouan vers Taza pendant […]

Achnou dar weldkoum ?

Je ne peux pas vous dire si c’était un des meilleurs jours que j’ai vécu ou le contraire. L’essentiel, c’est que ce jour-là a été et il restera gravé dans ma mémoire. Toute la famille était là, mon père essayait de cacher les sentiments que ma mère n’était pas arrivée à cacher. Sa peur et son inquiétude, je les ai vues dans ses yeux – la pauvre. Les autres étaient en train de chuchoter entre eux, je savais que j’étais – moi – le sujet sur lequel s’articulait leur discussion. Le téléphone n’arrêtait pas de sonner, ma sœur était la standardiste. On avait reçu des dizaines d’appels, toutes ces personnes […]

La découverte de l’étudiante voleuse.

L’histoire que je veux partager avec vous est une histoire qui a marqué ma période d’études supérieures. Précisément, la vie que j’ai vécue à la cité universitaire. Dans la cité, entourée pas de jeunes étudiantes qui étaient comme moi, loin de leurs maisons, j’ai connu les bonnes et les hypocrites. Mon histoire commence quand une collègue de mes amies proches, qui était aussi notre voisine, a commencé à fréquenter leurs chambres sans raison. Parfois, elle disait qu’elle cherchait une des deux filles, mais aucune fois elle n’a laissé un message, ou elle n’est revenue les voir. Un jour, mon amie n’a pas trouvé une grande somme d’argent qu’elle avait laissé […]

L’argent ne fait pas le moine…

C’est une histoire d’un homme qui s’appelait Omar, qui vivait dans le même village que mon grand-père. Cette histoire date de 1956, date où Omar a quitté le village vers Alger, puis les Pays-Bas. Quand il est arrivé aux Pays-Bas, il ne connaissait rien, il était analphabète. Il est resté six jours sous un pont où il dormait à cause de la fatigue. Il était épuisé de faim. Il a rencontré mon grand-père qui l’a emmené avec lui à la maison où il vivait en collocation avec ses amis. Omar a commencé à travailler comme maçon. Après six mois, il a quitté la maison, il a loué une chambre ; […]