« Il est revenu dans un cercueil »

Une lettre de Raja Alloula : « Raja : notre pays vit une tragédie; mais il s’en sortira… si nous devons payer le prix, nous le paierons… Quoi qu’il advienne, comporte-toi toujours dignement. » Il est trois heures du matin, deux ou trois jours avant son assassinat;  » Abdelkader, s’il te plaît, ne parle pas de malheur. » Mais le malheur était là, tout près, à quelques mètres du seuil de la porte. Il a frappé lâchement, froidement, cyniquement. Alors que j’insistais pour l’accompagner au Palais de la Culture ce soir du jeudi 10 mars 1994 :  » Raja : je te demande une faveur: c’est de ne pas sortir. Lorsque […]