Marseille 1969, 44 ans plus tard…

Marseille 1969, la rencontre, notre rencontre, au lycée marie Curie, classe de seconde à terminale, l’amour fou de Chris et Michel. Nous ne nous quittons jamais, en cours, aux récrés, le dimanche, toujours collés, main dans la main. A cette époque, les parents sont rigides, nous sommes les ainés respectifs de nos fratries respectives, nos vies se ressembles, elle des Caillols, moi de Montolivet. Nos joies, nos fou rires, notre bonheur sont partagés. La révision du bac sur la plage des Catalan, ou dans des petits coins retranchés des calanques des Goudes, ou de Calelongue, les sorties au Frioul avec les copains, les boums, enivrés par les slows de Procol […]

Exotique

Les gens marchent fâchés autour de moi. Je ne les regarde pas. Ils se disputent. Je ne veux pas les écouter. J’avance. Le jardin est énorme. Des arbres hauts, exotiques. Un bâtiment en pierre, d’autres bâtiments laids ; éléments d’une architecture sans grâce. Je suis maintenant au deuxième étage. C’est assez haut pour regarder le jardin, quelques bâtiments de la ville et la montagne. La circulation dans le jardin est évidente. Tu habitais près d’ici. Je me souviens de cette nuit-là, il y a quelques années… Ce matin, avec le soleil inondant, ça fait en même temps pas clair. Il a une puissance pas claire. Rien n’est clair ; les […]

La renaissance d’un amour

C’est une vraie histoire que j’ai voulu mettre sous papiers pour dire ô combien L’amour sain, qui n’est pas taché de tartufferie, de mensonges et d’intérêts est merveilleux !!!! On est en 1967 à Sidi Belabes, ville se trouvant à 450 km à l’ouest d’Alger, L. Tayeb un jeune Belabéssein de 22 ans, plein de force juvénile, travaillait en qualité de surveillant dans un lycée de la ville. Un jour son destin le mit face à H. Fatiha, jeune lycéenne de 16 ans, en première année secondaire au lycée En Nadjah. C’était le coup de foudre entre les deux, et voilà que commença une très belle histoire d’amour, à la […]

Le coq providentiel

En 1967, mon père avait acheté un beau coq aux couleurs bariolées, ce coq était destiné a être sacrifié le jour du mouloud.( fête de naissance du prophète Mohamed qu’Allah bénisse et salue ) Ce magnifique coq, chaque matin, nous réveillait à la prière, des l’aurore il commençait à chanter tout en battant ses belles ailes. Juste avant la fête, ce coq fut emporté par la grippe aviaire. Toute la famille était peinée, surtout mon frère ainé Mohamed qui le pleura à chaudes larmes. Quelques jours après, ma mère accompagnait mon père, de bon matin, jusqu’à la porte de sortie du petit jardin, et voila juste la porte fut ouverte […]

« Il est revenu dans un cercueil »

Une lettre de Raja Alloula : « Raja : notre pays vit une tragédie; mais il s’en sortira… si nous devons payer le prix, nous le paierons… Quoi qu’il advienne, comporte-toi toujours dignement. » Il est trois heures du matin, deux ou trois jours avant son assassinat;  » Abdelkader, s’il te plaît, ne parle pas de malheur. » Mais le malheur était là, tout près, à quelques mètres du seuil de la porte. Il a frappé lâchement, froidement, cyniquement. Alors que j’insistais pour l’accompagner au Palais de la Culture ce soir du jeudi 10 mars 1994 :  » Raja : je te demande une faveur: c’est de ne pas sortir. Lorsque […]