Maudit destin

A l’âge de 11 ans, on trouve Kostakis en état de coma sur des escaliers, quelque part en ville. Le médecin légiste l’emmène à l’hôpital et il lui sauve la vie.  Il y  reste quelques jours dans l’intention d’être éloigné de son milieu familial ou se fait le trafic de stupéfiants. Malheureusement, il n’y pas d’autre solution pour l’enfant qui est obligé de rentrer chez lui. A l’age de 12 ans, il vient pour la première fois au Tribunal de Mineurs et il est mis en surveillance par le surveillant de Mineurs.
Une relation très chaleureuse se tisse entre eux et l’enfant fait des efforts pour montrer son meilleur de lui. Grace à l’aide du surveillant, il s’inscrit à l’école où il est tes bien accueilli par les profs et les autres élèves. Kostakis commence à lire et à écrire des courtes lettres, très émouvantes, au surveillant. Pourtant, la source du problème se trouve dans sa propre maison et ce n’est que ses parents qui continuent le trafic de  stupéfiants. Il n’ya pas de place pour cet enfant en Grèce, il n’y pas d’autre milieu pour l’accueillir. La lutte est inégale.
Pendant la bonne période, grâce au soutien du surveillant, l’enfant a connu une île, le cinéma, la nature, l’alpinisme, la convivialité, la musique, la colonie de vacances, la mer …
Mais, on n’a pas pu trouvé d’autres « parents » pour l’enfant. Alors, l’obscurité l’a gagné. En ce moment, étant majeur, sa vie est un  continuel va et vient en prison.