Le 12 mars 2011, une journée parmi tant d’autres. J’ai 14 ans, je suis jeune et plein de vie, jusqu’au moment où ma vie va basculer en quelques instants. Je suis victime d’un arrêt cardiaque et d’une anoxie de 30 minutes. Mon cœur ne bat plus, mon cerveau ne fonctionne plus, je tombe dans un coma profond qui va durer 4 mois. J’entends les médecins perdre espoir et dire à ma mère qu’il n’y a plus rien à faire pour moi et qu’il vaut mieux éteindre les machines qui me maintiennent en vie. Ma mère refuse.
Quelques jours plu tard ma marraine me rend visite, je l’entends chanter la musique qu’elle me chantait lorsque j’étais petit.
Je l’entends, oui, j’arrive à entendre sa voix. Je suis heureux tellement heureux que je parviens enfin à sourire. Un espoir ?
Ma marraine prévient immédiatement les médecins. Je me réveille, enfin, mais c’est comme si j’étais dans un cauchemar. J’entends tout, je comprends tout, mais je ne vois plus. Je suis paralysé, je ne peux plus bouger. J’ai compris, ma vie est finie, elle est gâchée ! Que vais je faire ? Moi qui avais une immense joie de vivre, je me retrouve dans une telle situation. Pourquoi ? Pourquoi moi ? Pourquoi tout était si beau et tout devient si sombre ?
Ma mère pleure toutes les larmes de son corps et vous ne pouvez même pas vous imaginer ce pincement au cœur que je ressens quand je l’entends. J’aimerais tellement la prendre dans mes bras et lui dire que je l’aime.