Concert de Papathanassiou sous le rocher d’Acropole

Lundi après-midi et je suis là en train de faire la queue afin de récupérer les papiers magiques qui nous permettront d’assister au concert de Papathanassiou. Le portable commence à sonner, ce sont les copains, ils doivent sûrement être impatients si j’ai pu acheter les billets ou pas. Il est certain que ce concert a été très peu couvert par les médias, mais le nom seulement de Papathanassiou suffirait pour attirer les gens…
Oui, Athéna, je les ai achetés, oui, oui, j’arrive dans 15 minutes. Dis-moi, vous êtes où ? Au petit café qui se trouve en face du parc à Thissio? Là ou nous étions la dernière fois? Oui, oui, j’arrive…
En descendant vers le centre ville d’Athènes, je me suis retrouvée devant un groupe qui protestait contre le régime politique actuel ! Une bande d’anarchistes… Ils n’ont rien d’autre à faire ? Bref, me voilà à Monastiraki, là j’ai deux choix, soit je prends le train, soit je marche ! Pourtant comme c’est l’après-midi je préfère marcher, ce trajet me rend toujours passionnée. Je ne sais pas si c’est le fait d’être grecque et que tout ce paysage se relie aux souvenirs de mon enfance ou si tout simplement ça rend mon âme plus calme. Mais peu importe, les voilà !
Alors, Achiléa, tu crois encore que ça vaut la peine d’y aller ?
C’est Yvonne qui insistait qu’on y aille ! La seule chose donc qu’on puisse faire, c’est supporter notre ami et obéir à notre décision. D’ailleurs c’est trop tard, Iro a déjà acheté les billets…
Mais arrêtez ! Tenez les billets et je vais commander à la serveuse un jus d’orange frais… je crève de soif ! C’est vraiment impressionnante la chaleur qu’il fait à cette heure-ci !
Mais non ma grande t’as chaud parce que tu marchait pendant des heures et t’as mal dormi pendant cette nuit !
Dis Athéna, toi qui prétends être cultivée de quoi s’agit-il ?
Je ne le prétends pas, mais bon … C’est un concert de Papathanassiou qui a comme titre « Ωδή προς τον Δία/Ode vers Dias » c’est une Ode qui a été écrite pour le Dieu des Dieux. C’est un concert dont l’idée a été conçue, il y a deux ans. Le but c’est faire connaître dans le monde une musique représentative de la race humaine afin que nos voisins puissent savoir qui on est !
Ah! Oui, nous parlons des extraterrestres ! Très intéressant ! C’était à qui l’idée ? À Papathanassiou à? J’ai toujours eu l’impression qu’il était bizarre !
Mais non Achiléa, Mathilde lui a répondu ! C’est une collaboration de divers artistes avec NASA. Ce concert est le fruit d’une collaboration étrange et fascinante qui bien sûr a été subventionnée par les États-Unis, nommé « Mars Odysee Mission »…
Le jour du concert arriva, on s’était tous donné rendez-vous à la station du métro de Syntagma. Comme toujours Mathilde serait en retard, Yvonne apporterait un petit cahier pour garder des notes, Athéna serait fascinée et Achiléas, sûrement il puerait du souvlaki. Il est 18.30 et Mathilde n’est pas toujours là ! Que faire ? Achiléas propose donc de l’appeler sur son portable et lui dire qu’on la rejoindrait devant le guichet ! On devait y aller. Le concert commencerait dans une heure ! Au moins comme ça, on pourrait lui garder une place !
Raconte-nous un peu plus Athéna…
Eh ben Iro, c’est un concert basé a priori sur le son musical. Il n’y a pas de paroles mais de sons. D’ailleurs il y aura deux chanteurs américains d’opéra qui seront là pour enrichir cette musique.
Et ils sont payés par qui ? Par les Grecs ?
Non Iro, ils sont venus ici juste pour participer à cet événement historique et ils le font gratuitement !
Une fois arrivés, voilà Mathilde qui nous attend déjà ! On était tous surpris de la voir devant nous…. Elle nous a expliqué par la suite que c’était son père qui l’a amenée.
Nous voilà donc, tous assis et devant nous la scène qui était par ailleurs énorme!
Tout était transformé, je ne me souviens pas d’avoir jamais vu ce site archéologique aussi vivant que ça. Tout était prévu dès le départ.
En face de nous l’Acropole illuminée, et au-dessus de nos têtes la lune bien ronde. Alors qu’on se trouvait au centre d’Athènes, on avait l’impression d’avoir voyagé vers un monde a-temporel et en dehors de l’espace ! Sur scène une jeune femme, une harpiste, apporte sa harpe et s’installe vers la gauche. Émue, j’ai tout de suite sentie un frisson qui traversait mon corps. Et le concert commença…

Histoire écrite dans le cadre du projet collectif « La ville d’Athènes – Petites traces de vie et histoires croisées ».
Atelier d’écriture créative, Université d’Athènes, enseignante : M. Katsantoni, promotion année 2011.

Iro Gouzi – Texte / Text
Histoire écrite en français / Story written in French