L’aumône qui l’a guéri, une très belle histoire vraie (c’est le titre de l’histoire sur YouTube) raconte, barbe à l’appui, à quel point la foi peut faire des miracles : http://www.youtube.com/watch?v=w28NQ4dFLv8.

L’image de dénuement de l’histoire est particulièrement touchante : une femme ramasse des os et du gras devant une boucherie pour ses cinq enfants qui n’ont jamais connu de viande. Comment ne pas avoir pitié d’elle ? Un homme qui va se faire opérer du cœur, voyant cela, ordonne qu’on lui serve deux kilos de viande pendant un an. Sur ce il revient en Angleterre se faire et son cœur est guéri par sa bonne action et les prières de sa fille et de la femme qui en découlent.

Avec Fabienne, la directrice éditoriale du site Histoires vraies, nous nous amusons en ce moment, pour passer ces chauds après-midis de vacances, à taguer les histoires vraies du site, c’est-à-dire à les agencer, les classer, les thématiser pour faire évoluer ce site et le transformer en une bibliothèque numérique consultable. J’ai donc été particulièrement attentif ce matin aux tags ou mots-clés choisis par l’émetteur de cette histoire sur youtube. En voilà la liste complète :

islam muslim mouslim chrétien musulman evangile bible salaf salafi salafiste musique rap rnb raï rock danse tsunami japon tremblement de terre signes fin du monde dajjal jesus issa mohamed antéchrist religion burqa niqab jilbeb coran quran qur’an sourate mort mawt maroc algérie tunisie libye liban turquie maghreb haram halal sihr chante djin djinn cheikh sheikh recitation mashallah prière salat fajr hijab fatwa

Cette liste signifie que les gens susceptibles de taper ces mots dans un moteur de recherche pourraient potentiellement être intéressés par l’histoire, ou en tout cas c’est ce que suppute la Chaîne Wakkadir qui a mis l’histoire en ligne : http://www.youtube.com/user/wadakkir

Nombre des mots-clés découlent d’une certaine logique : muslim, coran, sourate, récitation, prière… et autres termes du champ lexical de la religion à la mode, capables de rameuter un maximum de croyants : salafiste, burqa, niqab, fatwa, hijab. À noter qu’on trouve le terme chrétien, mais pas le terme juif, ce qui est une double erreur à mon sens, car les juifs, pour des tas de raisons, auraient pu être intéressés par cette vidéo, et parce que les musulmans pieux s’intéressent beaucoup aux juifs.

Je passe sur le fait que l’histoire s’adresse à des pays du Maghreb (l’histoire est sous-titrée en français) mais aussi au Liban et à la Turquie, ce qui semble aussi de bon sens. Mais quid des mots-clés: rap, rnb, raï, rock ? Une simple erreur ou bien un lien plus fondamental voire fondamentaliste entre le fan de musique et la religion ? Si c’est le cas, alors pourquoi ne pas poursuivre cette logique, et ajouter les mots-clés : foot, FC Barcelone, Manchester United… ?

Enfin le plus intéressant à mon sens : les termes tsunami, tremblement de terre, fin du monde, du champ lexical de la catastrophe, de l’Apocalypse, qui de façon évidente sont intimement liés au religieux et aux miracles religieux comme celui décrit dans cette histoire, sont donc logiquement présents dans la liste. Mais il se trouve que justement le mot miracle n’apparaît pas dans les mots-clés, alors que s’il y a un mot-clé pertinent pour cette histoire, c’est bien le terme de miracle, et cela précisément, bien que cette histoire puisse sans aucun doute intéresser les gens qui tapent fin du monde sur Google, parce que cette histoire n’est pas présentée comme un miracle mais comme une très belle histoire vraie.