L’amour vengé

Quelques années auparavant Joséphine était cette jeune descendante d’une famille riche, d’une intelligence frappante et d’une immense ardeur dans l’apprentissage. Elle était l’une des rares, peut-être la seule fille de Beit Chabab à recevoir son bac en ce début du XXI siècle. Elle voulait bien étudier les droits, mais naturellement son père n’accepta pas que sa fille de village n’allât seule vers la ville des loisirs « Beyrouth ». Ses ambitions pourtant la poussèrent à prendre les cours de ses amis, à se cultiver elle-même, elle écrivait des poèmes… Mais sans qu’elle le voulût, l’amour bouleversa son existence paisible. Elle allait alors commencer une nouvelle vie avec Menhem, SON Menhem, […]

Un dentiste hors norme

Lorsque j’étais adolescent, j’avais les pires ennuis avec ma dentition et les tortures subies chez les arracheurs de dents m’ont définitivement fâché avec cette corporation. Tous les moyens étaient bons pour échapper à la roulette ! Mes parents avaient toutes les difficultés du monde à m’emmener chez un praticien, je cachais si bien mon mal « dedans »… Un beau jour, j’ai quand même fait une exception, ma rage de dents ayant réussi à me convaincre d’aller consulter un dentiste. La douleur était devenue insupportable. J’arrive dans la salle d’attente d’un vieux briscard, l’un des premiers médecins de Mostaganem après l’indépendance du pays. Problème : il était généraliste… Il y […]

Le sport chez les bidasses

Nous sommes encasernés depuis un mois, Abed et moi. Le hasard a fait que nos affectations soient au même endroit, et pire, nous occupons deux lits superposés ! (Ils nous ont logés par ordre alphabétique). Je squatte le lit d’en bas et Abed est au-dessus. À l’époque, on nous disait que le sport pouvait vous permettre d’échapper aux corvées, et comme j’étais en pleine forme et que je tournais pas mal en football (demi-droit), je me suis inscrit dans l’équipe de foot. Abed, quant à lui, s’est mis en tête de s’inscrire sur la liste hand-ball. Il n’avait jamais touché un ballon de hand ! D’ailleurs, pour lui, le monde […]

Raconter son moi : naissance de l’individu moderne

C’est une humeur mélancolique, écrit Montaigne, et une humeur par conséquent toute ennemie de ma complexion naturelle, produite par le chagrin de la solitude en laquelle il y a quelques années je m’étais jeté, qui m’a mis premièrement en tête cette rêverie de me mêler d’écrire. Et puis me trouvant entièrement dégarni et vide de toute autre matière, je me suis présenté moi-même à moi pour argument et pour sujet. C’est un destin farouche et monstrueux. Il n’y a rien non plus en cette besogne digne d’être remarqué que cette bizarrerie : car à un sujet si vain et si vil le meilleur ouvrier du monde n’eût su donner forme et […]

Histoire vraie du week-end: Sammy Davis Junior est vivant, et il vit dans la Casbah de Tanger

Maintenant, quasiment au milieu du parcours, je me suis pris aujourd’hui à réécouter des sons enregistrés à Tanger en janvier 2012, et je suis retombé sur l’histoire de Mohamed alias Sammy Davis Junior. Le son est mauvais, il y avait trop de vent ce jour-là, mais la voix, comme toutes les voix de rocker-crooner, ne laisse pas indifférent. En le réécoutant, je me suis souvenu de ses mains gigantesques, aux phalanges saillantes, qui dans leur temps ont fait parler la poudre, puisque Mohamed est un ancien boxeur reconverti en guide de la Kasbah… Sammy Davis Junior (cliquer pour écouter la voix de Sammy Davis Junior)

Un petit chasseur pro…!

L’histoire que j’ai choisie est mon histoire d’enfance. Lorsque j’étais enfant, assez jeune de 9 ans, c’était l’année 1998, j’étais à l’école primaire en 3ème année. L’école était près d’une petite forêt où il y avait plein de petits oiseaux. Mon histoire a commencé après avoir rejoint le groupe des petits chasseurs, mais des chasseurs de petits oiseaux ! Surtout un oiseau qu’on appelait dans notre « darija » le Tejja. Il s’agissait d’un petit oiseau très petit d’une couleur noire-grise et de deux petites ailes fines ; cet oiseau ne pouvait pas voler haut ni voler longtemps et donc c’était facile de le chasser. Un samedi matin, mes camarades […]

Rencontre à la campagne !

La Bibliothèque publique du Dr Najib Abou Haidar accueille François Beaune le mercredi 30 mai à 20h. A tous ceux qui désirent partager et raconter une histoire vraie qu’ils ont vécue, une histoire vécue par les parents, les grands-parents, les amis…..en français, en libanais ou en anglais, inscrivez-vous à la Bibliothèque Dr Najib Abou Haidar. T. + 961 55 31 929

Poissonnière

Aux défuntes Halles Delacroix, ma grand’ tante, Sarah Mossé, examine suspicieusement le poisson étalé. Grimaces, doute évident sur la fraicheur, etc. Elle finit par dire : « C’est que mon mari est difficile ». Les poissonnières marseillaises sont connues pour leur vivacité, cette dernière rétorque : « Ben, on dirait pas ». Marc Eisinger – Texte / Text Histoire écrite en français / Story written in French