Comme beaucoup d’étudiants d’Afrique noire, qui bénéficient d’une bourse de leurs pays, Linda est venue à 18 ans, en 2008, faire ses études à Sfax d’abord en prothésie dentaire, mais elle s’est vite reconvertie dans ce qui l’intéressait le plus: l’obstétrique, et l’année dernière elle a réussi le concours de sage-femme (en arabe d’ailleurs, une langue qu’elle a appris sur le tas, à l’hôpital). Elle est aujourd’hui la seule femme en master de sexologie à la faculté de Sfax, au milieu de jeunes diplômés de médecine. Je lui ai demandé de nous décrire l’avant et l’après révolution:

Linda avant et apres la revolution (cliquer pour écouter)