Quand l’esprit est une pâte à modeler :
J’avais 9 ans ce jour là, quand ma maman me déposa chez ma tente- comme chaque lundi- pour passer l’après midi chez elle (ma tente) pendant qu’elle (ma mère) reparti au bureau, mon cousin Rostome de 15ans était lui aussi à la maison. Nous jouions ensemble de temps en temps. Mais ce jour ci, il voulait jouer à quelque chose de spécial et voulait que j’y participe
Voulant devenir vite grand, pouvoir sortir et trainer avec les grands, je faisais tout pour leur ressembler et avoir leur rythme de vie. Pour moi, avoir 15 ans et pouvoir sortir au delà de 18h était synonyme d’homme avec un grand H.
Rostome m’avait promis de me faire sortir avec ses copains ce soir là, mais je devais garder un secret, car les adultes avaient toujours un secret, donc il fallait que j’en garde un à mon tour pour pouvoir devenir adulte. Ce fut mon rêve, il a compris mon rêve et en a abusé.
L’abus n’est pas à l’échelle du rêve, mais a atteint le stade « physique », en m’apprenant les attouchements, et en aimant ce que je faisais, ceci était pendant que ma tente regardait son téléfilm.
Une fois qu’il estimait que je maitriser la chose et la situation, il m’apprenait d’autres secrets et moi je me disais que je me rapprochais de plus en plus de mon rêve parce que j’y croyais dure comme fer.
Des stades attouchement, nous sommes passés au stade fellation en me donnant comme support des vidéos pornographiques (époque de kiosque 10 sur canal satellite) donc ma mission était de reproduire ce que je voyais et il fallait attendre jusqu’à ce qu’il me dise que je maitrise ce geste encore. Le fait de valider une étape pouvait durée des mois, car chaque lundi on le faisait.
Attouchements et fellation maitrisaient, Rostome avait décidé de m’apprendre l’ultime secret, limite j’allais connaitre le secret de l’univers.
Ce lundi là, comme par hasard, je suis parti passé l’après midi mais aussi passer la nuit, ce fut la nuit de tous les secrets je pense et le pire dans tout cela j’étais content de ce jour là, je l’ai attendu comme la venue du messie.
Rostome m’avait laissé dormir dans son lit d’adulte, la joie me pris de l’intérieur, il me laisser regarder les dessins animés le soir, mais un certains moment, il change de chaine. Et sans transition nous sommes passés de l’innocence à la violence (je voyais des femmes prendre leur plaisir mais elles criaient) ce fut la première fois que je regardais un film porno et il me montrait toutes les étapes que j’avais parfaitement apprises. Et il m’a dit il te reste que ça (il parlait de la pénétration) mais il ne fallait pas faire de bruit pour être meilleur que les acteurs qu’on regardait à la tv.
Il restait correct en me demandant si je voulais vraiment devenir adulte, moi sans aucune hésitation j’avais répondu avec un OUI JE LE VEUX.
Et nous l’avons fait, la première fois ce fut horrible, mais pour moi comme Rostome m’avait fait comprendre, ce fut qu’une question de douleur l’essentiel était que je suis enfin devenu adulte.
Une fois que je connaissais parfaitement faire l’amour de A à Z, je suis devenu adulte, nous continuons à le faire jusqu’à ce que j’ai 16 ans. Notre relation a durée mine de rien 7 ans.

Grâce ou à cause car je ne sais plus quoi dire, j’étais devenu gay .
Rostome s’est marié, a deux enfants on se voit pratiquement tous les week end et moi je suis devenu gay et limite nymphomane à la recherche d’un rostome qui puisse me procurer ce que je faisais étant jeune parce que mon vrai rostome m’avait dit qu’on doit arrêter et ne plus le faire
Je me connecte sur des sites de rencontre gays Algériens. Je change à chaque fois de partenaire parce que je n’ai toujours pas trouvé mon Rostome.

Merouane Imad – Texte / Text
Histoire écrite en français / Story written in French